Le lycée Louis LACHENAL au Challenge International Pédagogique de Karts Électriques de Limoges 2017

Retrouver l'intégralité de la news sur www.lycee-louis-lachenal.fr

Le lycée Louis LACHENAL au  Challenge International Pédagogique de Karts Électriques de Limoges 2017
Le lycée Louis LACHENAL au Challenge International Pédagogique de Karts Électriques de Limoges 2017

Le lycée Louis LACHENAL au  Challenge International Pédagogique de Karts Électriques de Limoges 2017
Le lycée Louis LACHENAL au Challenge International Pédagogique de Karts Électriques de Limoges 2017

Saint-Junien - Les Premières « Outillage » d'Edouard-Vaillant ont mis au point un kart version écolo

C’est un merveilleux trophée que cinq jeunes élèves du lycée Édouard- Vaillant de Saint-Junien viennent de remporter à Limoges. En participant à la compétition Ekart, ils ont remporté le premier prix qui distingue leur efficacité et leur rapidité.

Une formidable aventure humaine et mécanique pour ces lycéens qui ont peut-être réalisé le kart que nous conduirons demain. © Laurent Borderie
Une formidable aventure humaine et mécanique pour ces lycéens qui ont peut-être réalisé le kart que nous conduirons demain. © Laurent Borderie

À l'heure où le tout électrique est en vogue, pourquoi ne pas essayer de pratiquer du kart électrique ? Moins bruyant, moins polluant, ce nouveau véhicule pourrait peut-être, un jour, équiper les circuits sans émettre de gaz à effet de serre et sans qu'il soit besoin non plus de porter des casques tant le bruit peut être infernal.

En 19 heures, ils ont converti le kart thermique en kart électrique : un défi !

Surfant sur la vague écologique, les organisateurs des 24 heures de Karting des IUT organisaient un grand championnat cette année à Limoges. Charles Pagnoux, Raphaël Petit, Kevin Lagrogerie, Billy Reid et Bastien Guyeux, cinq élèves de Première Bac pro « outillage » du lycée Édouard-Vaillant participaient ces rencontres et ont relevé le défi qui leur était lancé : transformer en un minimum de temps un kart thermique en kart électrique. Pour ce faire ils étaient accompagnés et conseillés par leur professeur Aurélien Penaud.

Les jeunes lycéens ont planché sur le sujet avec efficacité et ont relevé ce formidable pari en 19 heures seulement. « Nous avons totalement déshabillé le kart, enlevé toutes les parties thermiques, et notre souci majeur était de bien positionner les moteurs électriques et les batteries, indiquent les courageux participants. Nous avons installé quatre batteries de 12 volts d'une puissance de 400 ampères ce qui a fait de notre kart un véritable bolide particulièrement puissant et surtout très fiable. » Le kart désormais écologique des jeunes compétiteurs a effectué les tests d'endurance et réalisé 352 tours de piste du circuit karting en 4 heures. Le jury a estimé qu'il méritait de remporter le premier prix. Autant dire que les jeunes lycéens ne cachaient pas leur joie.

3.000 euros pour poursuivre l'aventure

Ils ont gagné le kart, d'une valeur de 3.000 euros, pour leur établissement et espèrent bien désormais participer avec lui à une compétition d'endurance qui nécessitera bien entendu de nombreuses améliorations qu'ils vont rapidement réaliser. Cependant, le kart remporté ne possède pas les batteries. Là encore, il leur faut une rallonge de 3.000 euros qu'ils vont rassembler en réalisant de nombreuses opérations tout au long de l'année. Ces jeunes méritent bien qu'on les aide…

Le Populaire du Centre - 120 étudiants Français et Européens ont participé au 2e challenge E-Kart de Limoges

Sur la piste du RMT Karting de Limoges, 120 pilotes des écoles d’ingénieur ou étudiants en Diplôme Universitaire Technologique se mesurent depuis mardi.

La course des gazelles et la course des guépards départagent les meilleurs pilotes des deux sexes. © Brigitte AZZOPARD
La course des gazelles et la course des guépards départagent les meilleurs pilotes des deux sexes. © Brigitte AZZOPARD

Tanguy est originaire d'Annecy. Élève au lycée Lachenal, il essaiera d'obtenir à la fin du mois son bac pro. Son établissement est le seul pré-bac à participer à ce challenge E-kart.

Pour Frédéric Teyssier, son professeur, l'épreuve qui a débuté mardi soir au RMT Karting, rue de Douai, permet d'aborder l'électricité, l'informatique et la mécanique, trois domaines essentiels pour l'étude des sciences de l'ingénieur. « L'important est moins de gagner que de finir l'épreuve », explique l'enseignant qui observe d'un œil attentif sa pilote engagée dans la course des Gazelles. Celle-ci ne finira pas première. Mais cette course permet d'effectuer quelques réglages.

L'E-Kart est une compétition sportive qui permet aux étudiants de passer de la théorie à la pratique. Pour ces jeunes venus d'Orléans, de Nîmes, d'Haguenau et même de Varsovie – ce qui donne à cette manifestation une dimension internationale – le challenge E-kart est une référence.

Si certains s'affrontent sur la piste, d'autres, comme les étudiants du Lycée Édouard-Vaillant de Saint-Junien, jouent au « Monster-Garage ». Comme dans cette émission diffusée à la télévision américaine, où des meccanos doivent transformer une épave en bolide, ils ont 24 heures pour faire d'un kart thermique en véhicule électrique. Les pièces sont mises à leur disposition mais ne sont pas dans l'ordre. À eux de reconstituer ce puzzle. Ils y sont parvenus.

La ville de Limoges, représentée par Sylvie Rozette, adjointe aux sports, Stéphane Merillou, directeur adjoint de l'IUT, l'association E Kart présidée par Thierry Lequeu, et Jean Luc Gautier d'ENEDIS ont signé une convention visant à développer et à donner du relief à cette course unique en France.
La ville de Limoges, représentée par Sylvie Rozette, adjointe aux sports, Stéphane Merillou, directeur adjoint de l'IUT, l'association E Kart présidée par Thierry Lequeu, et Jean Luc Gautier d'ENEDIS ont signé une convention visant à développer et à donner du relief à cette course unique en France.

Les élèves de Saint-Junien étaient dans les paddocks pour transformer en 24 heures un kart thermique en électrique.
Les élèves de Saint-Junien étaient dans les paddocks pour transformer en 24 heures un kart thermique en électrique.